AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~ Neko Academy ♫
~ Bienvenue sur Neko Academy !
Incarne le personnage de ton choix et intègre l'un des trois clubs proposés !
Ne perds pas une seconde, inscris-toi :)



 

Partagez | 
 

 Miharu Kumiko [New Version]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♫ Miharu Kumiko
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
avatar

Féminin Verseau Chien
Nombre de messages : 771
Age : 22
Autre Compte : Walker Allen, Rose Annabeth, Eiko Nezumi & Takamatsu Len
Classe/Profession : 1ère Année, Universitaire
Amour : 仁 ♥
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de Personnage
Club : Musique
Option: Equitation
Instrument & Sport favori: Violon & Equitation

MessageSujet: Miharu Kumiko [New Version]   Ven 13 Nov - 22:53

    Nom : Miharu (& Gaiya si on prend le nom de famille du nouveau mari de sa mère)
    Prénom : Kumiko
    Âge : 18 ans
    Année Scolaire (1ère, 2ème ou 3ème) : 2ème année
    Niveau (Collégien, Lycéen, Universitaire) : Lycéenne
    Club : Musique
    Option : Equitation

    Description Physique (3 lignes minis) : Commençons par son poids et sa taille. Kumiko mesure un mètre soixante douze et pèse soixante kilogrammes. Elle est plutôt mince, mais vous verrez pourquoi dans l’histoire. Maintenant, une description de la tête aux pieds. Ses cheveux sont plutôt longs et blonds, ils lui descendent un peu plus bas que les omoplates et sont de couleur paille. Souvent attachés à l’aide d’un ruban (qui change de couleur selon les lubies de la demoiselle) ses cheveux tiennent en chignon. Mais celui-ci est particulier : une partie des cheveux est tressée, les autres lâchés. Kumiko fait alors un chignon avec les cheveux normalement lâchés, puis fait passer les tresses de ci de là afin de rendre un aspect joli à sa coiffure. C’est très rare quand elle se les détache et les laissent lâchés. Même la nuit. Le plus souvent, elle se fait des tresses. Une petite frange masque son front lisse, et deux grandes mèches lui descendent vers les épaules, masquant ainsi ses oreilles. Ses yeux sont marrons, couleur semblable au tronc d’un jeune chêne. Brillants, on ne se lasse pas de les fixés. Pourtant, lorsqu’ils sont baignés de larmes, on a envi que d’une chose : les essuyés. Son nez est fin, et plutôt discret. Ses joues, rosées et douces, sont agréables au touché. Sa bouche, ou plutôt ses lèvres, sont minces et légèrement rosées. Son premier petit copain lui a gentiment intimé que ses lèvres étaient si agréables qu’on n’avait pas envi de s’en détaché. Vérité ou pas, les lèvres de Kumiko ne sont jamais recouverte de gloss ou de rouge à lèvre, à ça non. La jeune fille déteste tous ces produits qui sont censés rendre les femmes belles. La vrai beauté naît dans le regard de celui-ci qui nous regarde, se répète sans cesse Kumiko. Son cou n’est jamais, je dis bien jamais, nu. Il y toujours quelque chose accroché autour. Le plus souvent, c’est des colliers. Surtout le collier représentant le Ying que la jeune fille garde toujours sur elle. Sinon, c’est des écharpes, on plutôt des foulards. La couleur de ceux-ci dépend de celles des vêtements de Kumiko ce jour-là, mais c’est plus dans les tons clairs. Ses épaules sont claires, douces et, à première vue, fragile. On croirait que si elle portait un sac trop lourd sur ces épaules, celles-ci pourraient se brisées. Mais en réalité, elles sont plutôt robustes. Sa poitrine - parce qu’il faut bien en parler... – n’est ni trop grosse, ni trop petite. Elle est dans les normes, quoi. Elle évite quand même les décolletés, parce que même si elle n’a pas une poitrine énorme, elle en a quand même pas mal...Il faut avouer que pour une lycéenne de son âge, elle a une bonne poitrine. Bref, passons. Ses bras sont longs et fins, quoi qu’un peu musclés. Etant une cavalière, Kumiko se sert souvent de ses bras. Son ventre est plat, voir même trop plat, vu que la jeune fille a beaucoup maigri à la fin de sa première année et au début de sa deuxième. Vous verrez pourquoi dans l’histoire. Ses mains sont normales, excepté sa main droite. Sur la paume de celle-ci ce trouve une cicatrice, assez voyante, qu’elle c’est faite durant sa première année. Vous le verrez, une fois de plus, dans l’histoire. Ses ongles ne sont que très rarement vernis, parce que la jeune fille n’en voit pas vraiment l’utilité. Quand elle le fait, c’est le plus souvent lors des fêtes. Les jambes de Kumiko sont pas grasses du tout, mais plutôt musclées. Comme pour ses bras, elle s’en sert beaucoup lorsqu’elle est à cheval. Pour finir, ses pieds sont normaux, pas vraiment grand-chose à dire dessus. Sa peau est claire, voir même laiteuse. Niveau vestimentaire maintenant. Kumiko raffole des kimonos ! Elle adore en portée. Bleu, rose, orange, rouge, vert, elle raffole de toutes les couleurs et de tous les kimonos. Bien sûr, elle ne peut pas en mettre tous les jours. Le plus souvent, c’est lors des festivals. Lors qu’elle n’est pas en cours, elle porte généralement des jupes, souvent plutôt courtes..., aux couleurs foncés, genre rouge ou noir. Mais ça ne l’empêche pas de portée des couleurs plus gaies. Ce n’est pas rare quand elle porte un jean avec un sweet et des converses roses. Comme je le disais plus haut, elle met souvent des écharpes ou des foulards autour du cou. N’aimant pas l’exposé au vent, Kumiko le couvre assez souvent. Lorsqu’elle est en cours, elle porte l’uniforme standard, évidemment ! Chemise blanche, cravate, jupe grise, grandes chaussettes blanches et chaussures noires. Kumiko ne craint pas trop l’uniforme, disant souvent qu’il pourrait être pire. Pour conclure, lorsqu’elle monte, elle porte un pantalon d’équitation rose et marron, ainsi qu’un petit sweet rose. Ces bottes du même marron que son pantalon. Sa bombe est noire, et la lettre K est brodée en blanc derrière en petit.

    Description Moral (3 lignes minis) : Ha la la...Le caractère de notre chère Kumiko n’est pas le plus facile à définir. Elle a le caractère très changeant, on le qualifierait de lunatique. Elle peut-être très sympathique, douce et attachante, comme elle peut être une vraie harpie ! Enonçons ses qualités en premier lieu. Kumiko est une personne sensible. Elle partage facilement - voir même trop facilement - la douleur des autres et peut même en souffrir elle-même. Elle est facilement atteinte des remarques que l’on peut lui faire, et en souffre un bon moment avant de s’en remettre. Ce qui la rend légèrement attachante. Cette sensibilité que l’on pourrait qualifier de fragilité. Kumiko comprend très facilement les gens qui ont perdu un membre de leur famille, vu qu’elle à elle-même perdue son père. Elle n’aime pas la solitude, et c’est très rare quand elle s’enferme dans sa coquille. Quand elle voit quelqu’un seul, son premier reflexe est d’aller voir cette fameuse personne. A l’écoute, la jeune fille aime être la confidente d’une personne. Vous pouvez lui parler sans risquer d’être critiquer. Disons que ces qualités pourraient faire d’elle une sorte de psychologue...Douce, Kumiko s’attache facilement aux gens, et fera tout pour qu’il se sente bien, quitte à ce faire du mal à elle-même. Kumiko est une personne qui préfère souffrir pour que les gens aillent mieux, comme si son existence n’était qu’un infime grain de sable dans un immense désert. Dotée d’un sens de l’humour irréprochable, quoi qu’un peu trop discret, Kumiko aime amuser la galerie ou détendre l’atmosphère avec une blague ou une petite phrase ironique. Mais, malheureusement, ce n’est pas souvent quand elle en fait.
    Passons au sujet beaucoup moins joyeux. Kumiko a aussi très mauvais caractère. Le moindre mot de travers peut engendrer une telle dispute que je ne vous souhaite jamais d’être le témoin ou la victime. Disons que toute la tristesse que Kumiko a accumulée avant la dispute jaillit d’un coup, et la pauvre « victime » s’en prend plein la figure. Souvent triste, se mettant parfois à l’écart, Kumiko n’aime pas que l’on remarque qu’elle pleure, ou plus globalement qu’on la voit triste, dépressive ou autre. Elle se créait une sorte de masque, pour faire comme si tout allait bien pour elle, alors que c’est loin d’être le cas. Kumiko déteste que l’on s’inquiète pour elle. D’après elle, elle doit se débrouillée seule, ne pas compter sur l’aide des autres. Elle veut montrer aux gens qu’elle est forte. Montrée sa faiblesse est une véritable honte pour elle, même si elle le fait souvent s’en même s’en apercevoir. Elle ne veut tellement pas que l’on s’inquiète pour elle qu’elle s’en fait souffrir intérieurement, et ça ce voit extérieurement (oui, on dirait la pub activia xD) car elle perd souvent du poids. Ce qui la « tue » le plus sont les problèmes amoureux, surtout ceux qu’elle a vécu lors de sa première année (voir histoire). Elle déteste se laisser marcher sur les pieds, et le montre sans craindre ce qui pourrait suivre à un affront de la sorte. Kumiko n'aime pas être commandée. Essayez donc de lui imposé quelque chose qu'elle déteste et vous verrez le résultat.
    C'est la tragique mort de son père qui lui a donné un tel caractère. Étant petite, elle était enjouée, toujours entrain de sourire. Si vous l'auriez vu petite, et que vous la voyez maintenant, on douterait presque qu'il s'agit de la même personne. Elle a réellement changée en très peu d'année. Pour elle, c'était claire : elle avait perdu la personne à qui elle tenait le plus dans ce monde de sauvage. La perte d'un proche est très dur, mais celle d'un père qui vous a tout apprit, c'est encore plus horrible...
    Malgré ses airs enjoués, Kumiko est une personne souvent angoissée. Même si elle ne le dit pas ou ne le souhaite pas vraiment, elle a besoin d’une aile sous laquelle se protéger, trouvé quelqu’un qui pourrait la sortir de son envi têtue de régler tous ses problèmes toute seule. Mais cette personne, existe-t-elle, au moins ?

____________________

KUM-CHAN ♥
{ Je n'ai pas de compte à rendre, juste de l'amour à revendre }


____━━____┓━╭━━━━╮
____━━____┗┓|::::::^━━^
____━━____━┗|:::::|。◕‿‿­­­­◕。|
____━━____━━╰O--O-O--O


Merci ♥:
 


Dernière édition par ♫ Miharu Kumiko le Jeu 26 Aoû - 19:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-academy.forumactif.org
♫ Miharu Kumiko
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
avatar

Féminin Verseau Chien
Nombre de messages : 771
Age : 22
Autre Compte : Walker Allen, Rose Annabeth, Eiko Nezumi & Takamatsu Len
Classe/Profession : 1ère Année, Universitaire
Amour : 仁 ♥
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de Personnage
Club : Musique
Option: Equitation
Instrument & Sport favori: Violon & Equitation

MessageSujet: Re: Miharu Kumiko [New Version]   Ven 13 Nov - 22:53

Prologue :

Un couple, enlacé, regardait les dernières braises mourir dans la cheminée. Blottie l’un contre l’autre, les deux amoureux s’apprêtait à aller se coucher, revenant de leur lune de miel. Leur mariage avait eu lieu il y a un moi, et plus qu’une chose pourrait combler leur bonheur : avoir un enfant. Un être qui les lierait pour l’éternité. Garçon ou fille, les deux sexes les intéressaient. Un garçon pour leur caractère souvent fort, ce qui plaît bien au couple. Une fille pour la parée de toutes les petites robes qu’ils pourraient trouvés en grande surface. Les deux avaient leur bon et leur mauvais, mais c’était tout aussi tentant. Bien sûr, ce n’est pas eux qui choisirons, mais qu’importe, les deux leur plaît...

Chapitre I : Des jumelles pour Noël

Le rêve du jeune couple c’est réalisé. Asami, la femme, attend un enfant. Ichirô, l’homme, est plus d’émus. Les mois passent et le ventre d’Asami s’arrondi de plus en plus. Lors des écographies, ils demandent au médecin de ne rien leur dire sur le sexe du futur enfant. Ils désirent avoir la surprise à la naissance.
Neuvième mois. Nous sommes en décembre, la neige recouvre les routes et les jardins. Le sapin installé et décoré dans le salon. Nous sommes le 24 Décembre. Il y a du monde à la maison, de la famille venant de différentes régions afin de passer Noël en famille. Il est offert à Asami des jouets, des vêtements, une poussette et plein d’autre accessoire pour le bébé à venir. Il y eu des chants de Noël, des rires, des histoires de jeunesse, mais l’intention était plus posé sur le futur bébé. Asami est le centre des attentions, et on la questionne sur le sexe de l’enfant. Fin de la soirée : les invités repartent tous, souhaitant le bonheur des futurs parents.
Puis soudain, Asami se laissa tomber sur le canapé, posant ses mains contre son ventre. Le bébé arrivait, il n’y a aucun doute. Ichirô aida la femme à se relevé et tout deux se dirigèrent vers la voiture. Direction : l’hôpital. Là bas, Asami fut directement envoyée en salle d’accouchement. Ichirô eut la permission de l’accompagné. Un peu plus d’une heure plus tard, le bébé était né. Ou plutôt les bébés ! Asami avait accouché de deux magnifiques petites jumelles. Vous imaginez le bonheur que ressentaient les nouveaux parents en voyant leurs bébés gazouillés dans leurs petits lits. Ils mirent un moment avant de trouver les prénoms des jumelles. Ichirô proposa avec Kiomi. Asami accepta directement, trouvant ce prénom très joli. Un bébé sur deux est nommé. Reste la deuxième. Asami proposa alors Kumiko. Et Ichirô accepta avec enthousiasme. Kiomi et Kumiko, voilà enfin les noms des jumelles, nées un 24 Décembre. Un véritable cadeau. Pour Noël, ils avaient eut des jumelles...

Chapitre II : Ying & Yang

Nous voilà en Décembre 1995. Kiomi et Kumiko ont aujourd’hui deux ans et demi, et leur anniversaire arrive à grand pas. Les deux jumelles ont bien grandi. Elles sont blondes, et possèdent des yeux marron. Les petites s’entendent à merveille, et une sorte de lien semble les unifiées. L’un sait quand l’autre va mal, ou si elle est contente. Un lien presque fusionnel.
23 Décembre : la veille de leur anniversaire. Les jumelles sont excitées comme des puces, rêvassant déjà des cadeaux qu’elles recevront. Des doudous, des jouets, des petites robes...Plein de chose dont raffolent les jumelles.
Enfin le jour J ! Kiomi et Kumiko se lèvent tôt, et se hâtent d’aller réveiller leur parent. Ceux-ci ronchonnent un peu d’être réveillés à une heure pareille (il est 8h30) mais quand ils se rappellent le jour qu’il est, toute colère s’envole. Après un copieux petit déjeuner, les jumelles s’installent sur le canapé, attendant leur mère qui est partie cherchée leurs cadeaux. Ichirô restent près d’elles, tentant de les calmés, mais c’est un peu la galère...Quand Asami pénètre dans le salon, quatre paquets dans les bras, les jumelles sont encore plus excitées. Leur premier cadeau, et qui plus est le plus gros, sont des peluches. Une peluche chat pour Kiomi, une peluche cheval pour Kumiko. Celle-ci est tellement contente qu’elle ne peut s’empêché de sauter au cou de son père, puis de sa mère pour les couvrir de bisous. Le second cadeau, et sûrement le mieux, s’agit d’un collier. Une chaîne d’argent sur lequel pend le signe du Yang pour Kiomi, et une où pend le signe du Ying pour Kumiko. Les deux pendentifs peuvent se lier, formant le symbole lui-même. Folles de joie, les jumelles remercièrent leurs parents de bisous et de câlins. Une fois leur chaîne autour de leur cou, les jumelles ne le retirèrent jamais. Vint ensuite d’autre membre de la famille, comme leurs grands-parents, leurs tantes et leurs oncle. Les jumelles furent réellement gâtées ! Ce fut un très bon anniversaire pour les jumelles.

Chapitre III : Passion père-fille.

Juillet 1999, les jumelles ont désormais sept ans ! Kumiko et Kiomi sont de mignonnes petites filles, sages et bonnes à l’école. Bref, des enfants parfaites ! Ichirô a découvert que Kumiko portait un grand intérêt pour les chevaux. Sa fille avait sûrement hérité ça de lui. Ichirô adore les chevaux depuis sa plus tendre enfance. Etant policier, il avait demandé à intégré la police montée, et il ne tardera pas à y travailler. En attendant, on lui permet de venir aux écuries dès qu’il le souhaite. Alors un jour, il décida d’y emmené Kumiko. Mais c’était une surprise, la fillette ne devait rien savoir. Un matin où il n’y avait pas école, Ichirô dit à sa fille de s’habillée, qu’ils partaient se promenés tout les deux. Enthousiasme, Kumiko ne mit pas longtemps à enfilé un petit jean, un t-shirt rose et une veste de la même couleur. Une fois dans la voiture, Kumiko n’arrêtait pas de questionné son père sur leur destination. Mais il ne voulait rien lui dire, il devait garder le secret jusqu’au bout. Quand ils arrivèrent à l’écurie, Kumiko semblait béat d’admiration. Elle voyait de magnifiques chevaux galopés dans les prés, ou travaillés dans le manège avec leur cavalier. Ichirô mena sa jeune fille dans les écuries, et celle-ci put admirer les magnifiques bêtes de beaucoup plus près. Elle put caresser leurs naseaux, effleurée leurs crins...Son père la conduit alors vers un box plutôt spacieux. Mais Kumiko était trop petite pour voir dedans, vu que les clôtures du box étaient très hautes. Ichirô la porta alors. Ce que Kumiko vit dans ce box l’émerveilla. Un petit poulain pommelé tétait sa mère. Celle-ci était grise, et possédait de beaux yeux bleus.

« Tu vois ce poulain ? »

Demanda Ichirô à sa fille. Celle-ci hocha la tête, ne pouvant tout de même pas décollé ses yeux du jeune animal.

« Il s’appelle Napoléon. C’est moi qui vais le débourré, et dès qu’il sera dressé, je le montrais dans la police montée. »

Kumiko regarda le petit cheval, émerveillée par sa beauté. Ca allait être un super étalon, elle en était sûre. Surtout si c’est son père qui le dresse. Il deviendra le meilleur cheval de temps les temps ! répétait sans cesse Kumiko à ses parents et à sa sœur. Face à tant d’enthousiasme de la part de Kumiko, Ichirô commençait à croire qu’elle avait raison. Napoléon deviendra le meilleur cheval de l’écurie, il en était certain, à présent.

Chapitre IV : Papa, Maman, faites nous un petit frère !

Février 2000, Kumiko et Kiomi ont huit ans. Et ça fait un bon moment qu’elles désirent la même chose : un petit frère. Bien sûr, elles n’avaient pas encore transmit leur volonté à leurs parents. Il fallait attendre le moment propice, où ils se retrouveraient rien que tout les quatre. Et c’est plutôt rare. Le plus souvent, Kiomi est avec Asami, et Kumiko avec Ichirô. Un dimanche matin, les jumelles proposèrent à leur parent d’aller faire une petite balade dans la forêt longeant la route principale. Asami et Ichirô avaient acceptés de bon cœur, trouvant cette idée plutôt bonne.

« Une super occasion de se retrouvé tous ensembles ! »

S’était exclamé Ichirô devant la proposition des jumelles. Celles-ci, trouvant que leur plan se déroulait à la perfection, se hâtèrent de s’habiller avant de sortir dans leur jardin, attendant impatiemment leur parent. Plus excitée encore que des puces, elles se mordaient les lèvres, retenant ainsi des fous rires. Quand Ichirô et Asami sortirent enfin, les jumelles leur attrapa chacun une main et les tira hors de leur jardin. La balade commença alors. Marchant en tête, Kiomi et Kumiko se jetaient sans cesse des petits regards, l’une questionnant l’autre sur le moment où elles « attaqueraient ». C’est au bout d’une demi-heure de balade que les jumelles s’arrêtèrent subitement. Surprit, Ichirô et Asami s’arrêtèrent à leur tour, questionnant leurs filles du regard. Celles-ci s’échangèrent un regard complice avant de dire, en même temps :

« On veux un petit frère ! »

Ichirô et Asami restèrent sans voix face à la déclaration des jumelles. Celles-ci, l’air plus sérieuses que jamais, restèrent droites, ne cillant pour rien au monde. Ichirô éclata alors d’un petit rire qui lui était propre.

« Je ne savais pas qu’on était le premier avril, les filles ! »


S’exclama-t-il en caressant la tête de ses filles. Celles-ci firent la moue. Leur père ne les prenait pas au sérieux. Pourtant, leur demande l’était. Kiomi et Kumiko souhaitaient réellement avoir un petit frère. Fronçant les sourcils, Kumiko prit un air boudeur, tandis que Kiomi arborait une moue agacée. Quand Ichirô comprit que les jumelles ne rigolaient pas, il dit :

« Pourquoi vous voulez un petit frère ? Vous savez ce qu’il se passerait si vous aviez un petit frère ? Ce sera le chouchou, à maman et à moi. On ne s’occupera plus de vous, et vous devriez vous débrouiller toutes seules, comme des grandes. »

Face à une telle révélation, les jumelles restèrent sans voix. Bien sûr, Ichirô feintait, tout cela pour retirer cette idée ridicule de la tête de ses chères filles. Celles-ci s’échangèrent un long regard, avant que Kumiko ne lâche :

« -Finalement, on est bien que toutes les deux, hein Ki’ ?
-Ouais Kum’ ! »


Les deux jumelles s’échangèrent un regard complice, puis reprirent leur petite balade. Heureux que son plan est si bien fonctionner, Ichirô poussa un soupir se soulagement. Asami secoua légèrement la tête de droite à gauche, le sourire aux lèvres. Cet Ichirô alors !
Le jour qui précéda la balade, Ichirô et Asami réservait une bonne surprise pour les jumelles. Quand celles-ci se réveillèrent, elles entendirent un jappement. Elles descendirent les escaliers en courant, et sortirent dans le jardin. Une fois sur la terrasse, elles aperçurent un chien. Un jeune labrador sable, aux yeux marron. Les jumelles se ruèrent sur l’animal et le couvrit de caresses et de câlins.

« Je vous présente Sakyû. Un collègue de boulot de pouvait plus la gardée, et il m’a demandé si je la voulais. Après une discussion avec votre mère, Sakyû va à présent vivre avec nous ! »

Le labrador regarda les jumelles que ses grands yeux expressifs. Conquises, les jumelles adoptèrent tout de suite Sakyû dans la famille.



____________________

KUM-CHAN ♥
{ Je n'ai pas de compte à rendre, juste de l'amour à revendre }


____━━____┓━╭━━━━╮
____━━____┗┓|::::::^━━^
____━━____━┗|:::::|。◕‿‿­­­­◕。|
____━━____━━╰O--O-O--O


Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-academy.forumactif.org
♫ Miharu Kumiko
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
avatar

Féminin Verseau Chien
Nombre de messages : 771
Age : 22
Autre Compte : Walker Allen, Rose Annabeth, Eiko Nezumi & Takamatsu Len
Classe/Profession : 1ère Année, Universitaire
Amour : 仁 ♥
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de Personnage
Club : Musique
Option: Equitation
Instrument & Sport favori: Violon & Equitation

MessageSujet: Re: Miharu Kumiko [New Version]   Mar 24 Nov - 20:13

Chapitre V : Et la roue tourne...

Juillet 2000. Plus précisément, le 5 Juillet 2000. Une date à jamais gravé dans le cœur de Kumiko. Une date qui a complètement bouleversée sa vie.
La jeune fille c’était réveillée très tôt ce matin. Avec Kiomi, elles avaient décidées de regarder le lever du soleil. Une fois Kiomi réveillées, elles enfilèrent leur robe de chambre et descendirent sur la terrasse. Elles s’installèrent bien confortablement sur la balancelle et regardèrent le soleil se lever. Le père était au travail à cette heure si. Encore fatiguées, les jumelles s’endormirent l’une contre l’autre sur la balancelle. Puis soudain, la sirène des policiers. Leur père qui rentrait du travail ? Se réveillant en sursaut, les deux petites ce ruèrent dans leur maison, s’habillèrent de leur plus jolie robe et redescendirent au salon. Mais leur mère leur interdit de sortir...Kiomi obéit, mais pas Kumiko...Elle sorti par la porte de derrière, parcouru la pelouse et, se pressant sur les allées qui la mènerait devant chez elle, Kumiko aperçut une ambulance...Puis une civière...Elle entendit les pleures étouffés de sa mère...Kumiko, curieuse, s’avança vers la civière sans ce faire remarqué. Et quand elle arriva près de la civière, elle vit le visage sans vie dans son père, son corps enfouit dans une sorte de gros sac blanc...La fillette se figea. Son père était....Mort ? Non, c’était impossible. Son père, c’est la vie incarnée. La mort n’est qu’un insecte insignifiant à côté de lui.

« Je suis désolé Madame Miharu. La banque a été braquée, les innocents ont été prit en otage. Quand on a pénétré dans la banque afin de les sauvés, votre mari s’est prit une balle en plein cœur. Il est mort sur le coup... »

Raconta un policier, rongé de chagrin, à Asami. Celle-ci, les mains posées sur sa bouche avant de ravaler un cri, pleurait à chaudes larmes. Une policière aperçu Kumiko et la prit dans ses bras pour l’éloigner du cadavre. Complètement figée, Kumiko ressemblait à une poupée. Son visage était pâle, ses yeux écarquillés. Elle venait de perdre son cœur en perdant son père. C’est la chose la plus horrible qui pouvait lui arriver. Perdre son père, elle n’aurait jamais crut qu’il mourrait si tôt. Lui, si vivant, si enjoué. Pourquoi la vie lui avait tournée le dos ? C’est injuste ! Kumiko sentit alors quelque chose coulée sur ses joues blanches comme un cachet d’aspirine. Elle pleurait. Asami prit sa fille dans ses bras, et Kumiko éclata d’un sanglot bruyant. Son corps parcouru de spasme, la jeune fille arrivait à peine à respirer tellement elle pleurait. C’était trop horrible, pourquoi lui avait-on prit son père ?! Quand les policiers partirent, et que Kiomi apprirent la nouvelle, la journée fut morbide. Kumiko s’enferma dans sa chambre, et broya du noir toute la journée. Elle ne voulait pas manger, ni boire, ni dormir. Tout ce qu’elle voulait, c’était son père.
Le jour de l’enterrement, jamais personne n’avait vu Kumiko aussi abattue. Tout le monde était triste, mais Kumiko était la plus touchée par la mort de son père.
Quelques jours plus tard, quand elle se rendit aux écuries de la police montée, un ami de son père lui dit :

« -Kumiko, à tes dix huit ans, Napoléon te reviendra.
-Pourquoi ?
-Tout le monde sait qu’avec ton père tu partageais l’amour des chevaux. Napo’ devait lui revenir une fois affecté dans la police montée. Suite à son tragique décès, nous avons pensé que Napo’ devait d’appartenir, à toi et à personne d’autre.
-Merci... »


Kumiko passa la fin de la journée à observer ce jeune poulain. En son for intérieur, elle se promit de devenir la meilleure cavalière du Japon, ou même du monde, pour faire honneur à son père. Après Napo’, ils devaient devenir les meilleurs....

Chapitre VI : Un livre & une partition pour oublier...

La vie n’est vraiment plus la même depuis la mort de Ichirô. Jamais Kumiko ne c’est jamais senti aussi seule de sa pauvre vie. Elle s’imaginait des fois son père revenant du travail, sa gaité naturelle pénétrant la maison, s’étendant comme un feu de forêt. Mais bien sûr, plus jamais Ichirô ne franchira le seuil de la maison. Pour noyer sa peine, Kumiko s’en est remise aux livres. Tout son temps libre est consacré à la lecture. Kiomi c’est vite mit à imiter sa sœur. Toutes deux se laissèrent guider par la connaissance que refermait ces encyclopédies, romans, dictionnaires et autres. Un jour, alors qu’elles se promenaient dans les rues avec leur mère, elles tombèrent sur un magasin de musique. Asami leur proposa d’entré, et les jumelles ne se le firent pas répété deux fois. Kumiko et Kiomi se retrouvèrent alors entourée d’instruments. Tandis que Kiomi se précipitait vers un piano, Kumiko saisissait un violon. Bien sûr, leur première prestation fut horrible. Les jeunes filles ne savaient pas jouer. En voyant ses filles en admiration devant leur instrument respectif, elle les inscrit à des cours de musique. Et les jumelles se révélèrent être très douées. Rapidement, elles apprirent plusieurs mélodies. Pour Noël, toute leur famille mit leur argent de Noël en commun pour acheter un piano à Kiomi, et un violon à Kumiko. La musique les détendaient, leur faisaient un peu oublié leur père défunt. Souvent, Kumiko et Kiomi jouaient en duo une musique qu’affectionnait leur père, en hommage à celui-ci.

____________________

KUM-CHAN ♥
{ Je n'ai pas de compte à rendre, juste de l'amour à revendre }


____━━____┓━╭━━━━╮
____━━____┗┓|::::::^━━^
____━━____━┗|:::::|。◕‿‿­­­­◕。|
____━━____━━╰O--O-O--O


Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-academy.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miharu Kumiko [New Version]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miharu Kumiko [New Version]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Nouvelle mise à jour ForumActif : Version Mobile
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Version n°11 : Vamos a la playa, oh oh oh
» Parodie YuGiOh (version chevaliers du zodiaque abrégé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Neko Academy ♫ :: Zone Membre :: Présentations des Membres :: Présentations Remises à Jour-
Sauter vers: