AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~ Neko Academy ♫
~ Bienvenue sur Neko Academy !
Incarne le personnage de ton choix et intègre l'un des trois clubs proposés !
Ne perds pas une seconde, inscris-toi :)



 

Partagez | 
 

 Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nadeshiko Mercedes

avatar

Cancer Chèvre
Nombre de messages : 23
Age : 26
Autre Compte : Ai Sherry Sewa, Gwenaëlle Suiteki, Ange Ushiromiya
Classe/Profession : 1e Année universitaire/Aide Polyvalente
Amour : Ma sœur, ça compte ? ~
Date d'inscription : 06/07/2012

Feuille de Personnage
Club : Art
Option: Théâtre
Instrument & Sport favori: Ocarina ~ Tir à l'arc

MessageSujet: Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...    Ven 6 Juil - 2:46

Nadeshiko Mercedes


Make my wish come true, let darkness fade to light~


Personnage

|- Nom : Nadeshiko (née Johanson)
|- Prénom : Mercedes Nozomi
|- Surnom : Mercy
|- Âge : 19 ans
|- Sexe : Féminin


Fiche scolaire

|- Année Scolaire : 1ère
|- Niveau : Universitaire
|- Club : Art
|- Option : Théâtre
|- Profession dans l'académie : Aide Polyvalente



Love will not leave you, hate will not heal you~


* Son caractère~

Bonjour bonjour, alors je me présente. Mercedes Nadeshiko, dix-neuf ans. Je suis née à… Hum pardon, il y a un ordre défini ? Et je dois commencer par le caractère ? Heu d’accord, le plus difficile en premier donc… Enfin comme ça ce sera déjà fait !

Alors que puis-je vous dire sur moi…. Tout d’abord, je suis une personne de nature très enjouée, toujours le sourire aux lèvres dans toutes les situations ou presque, car je sais porter un masque de neutralité lorsque la situation l’exige, mais c’est toujours à contre cœur. Je suis bien consciente que l’on ne peut pas toujours rire dans tous les moments de la vie, je ne sais que trop bien que le destin nous joue souvent de sales tours, mais je sais surtout qu’il faut faire avec, ne pas s’arrêter au moindre obstacle que Dame Fortune place devant nous, et continue à avancer. A trop se morfondre, on en oublie de vivre.

Il est rare qu’une expression différente de la joie ne passe sur mon visage, pas de tristesse, rarement des passages de colères que j’évacue très vite à l’aide de sarcasmes, au risque certes d’attiser la fureur des personnes avec qui je dialogue. Ah si bien sûr ! Il n’est pas hors du commun que mon sourire ne laisse place à une mine inquiète quand justement, je croise une personne semblant mal en point, triste, stressée, paniquée ou que sais-je encore. C’est plus fort que moi, je ne peux pas passer à côté de quelqu’un mal dans sa peau sans ressentir le besoin de m’enquérir sur la raison de ce malaise. Bien sûr, on me rabroue souvent, me disant que cela ne me regarde pas mais c’est presque un réflexe, je ne peux pas m’en empêcher.

Je suis une fille ouverte, toujours l’oreille attentive pour qui veut se confier, et, grande qualité, même si j’ai la parlote facile et peut aborder la quasi-totalité des sujets possibles et imaginables avec n’importe qui sans tabou, je ne suis pas une commère, et n’aborde jamais les secrets des gens avec des personnes non concernées, même s’il m’arrive de m’en servir comme exemples lorsque j’essaie de conseiller quelqu’un. Et je reste bien sûr muette comme une tombe lorsque l’on veut me forcer à dévoiler les confidences que l’on m’a faites. Je sais d’ailleurs bien me défendre, même si je préfère le silence à la provocation, et l’esquive au retour de bâton. Ma grande sœur qui travaille dans la sécurité m’a toujours appris à éviter les ennuis et à échapper aux problèmes.

On me dit plutôt intelligente et maligne, même si je préfèrerais largement le terme d’astucieuse. Je suis assez habile de mes mains et j’adore bricoler, inventer et créer toutes sortes de choses, de la poupée de chiffon aux petits mécanismes divers. Je suis dotée d’une grande imagination et adore la mettre en œuvre pour concevoir des objets de toute sorte. Cette inventivité me sert également beaucoup au théâtre où je pense sortir un peu du lot sur les thèmes d’improvisations, j’essaie toujours de trouver quelque chose d’un peu original histoire de me démarquer, en aucun cas pour le plaisir de faire mon intéressante, mais plutôt pour varier, et ne pas lasser les gens.

Débrouillarde et autonome, ces deux adjectifs me correspondent aussi bien. En effet, depuis la disparition de mes parents, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas être un poids pour ma grande sœur qui endosse bien trop tôt le statut de chef de famille, un rôle bien lourd malgré ses épaules solides. Bien sûr, j’ai mes limites, comme tout le monde, mais j’essaie toujours de les surpasser. Il ne faut pas s’arrêter à la première difficulté, toujours persévérer, c’est ma manière de pensée, ma philosophie.

Je peux peut-être en profiter pour vous parler de mes goûts et de mes loisirs. Comme je vous l’ai dit juste avant, la création, c’est une importante pour moi, pas uniquement dans le domaine physique mais aussi le numérique. En effet je suis assez habile avec un ordinateur entre les mains, au point que je connais quelques jaloux dont je ne me formalise pas. D’ailleurs en parlant d’habileté, il y a une autre chose, n’ayant aucun rapport avec ce qui précède, que je maitrise plutôt bien. Il s’agit du tir à l’arc que j’ai pratiqué en club jusque récemment. Un sport plutôt sympathique que je suis déçue de ne pouvoir pratiquer dans mon nouvel établissement.


* Son physique~

La prochaine étape, le physique c’est ça ? Mais… me voir n’est pas suffisant ? Ah d’accord, okay, fallait expliquer comment ça se passait. Bon ben c’est parti !

Un mètre soixante-quatre, je pense que c’est une taille respectable pour mon âge et ma corpulence, après tout, je ne suis pas vraiment épaisse. Mais n’allez pas penser je sois anorexique, que je me prive par exemple, bien au contraire (du moins jamais volontairement). Je suis une bonne vivante et mange presque de tout et n’importe quoi, dans la mesure de mes moyens toutefois. De même avec les boissons, aucun problème ou presque. Bien sûr, je veille à ne jamais exagérer sur les boissons alcoolisées, je connais mes limites à ce sujet, et je veille généralement à ce que les gens autour de moi n’abusent pas non plus.

Je dois entrer un peu plus dans les détails peut-être ? Pas de souci. Commençons donc tout d’abord mon visage, bien pâle car je bronze très difficilement. Au milieu de celui-ci, un nez fin qui n’a jamais revêtu comme monture autre chose que des lunettes de piscine puisque mes grands yeux couleur du ciel n’ont jamais eu besoin de correction. Mes oreilles revêtues de petites boucles d’oreille restent toujours discrètes derrière les mèches de cheveux qui encadrent ma frimousse, ces cheveux que je prends la peine d’attacher à l’aide d’un élastique en une petite queue de cheval sur le côté gauche de ma tête. C’est original je dois avouer, un peu comme leur couleur, un joli rose pâle complètement naturel qui s’accorde à merveille avec celui de mes fines lèvres. J’adore ça, l’originalité il n’y a que ça de vrai. A quoi bon rentrer dans le moule ? On ne vous acceptera pas davantage, alors autant restez comme vous êtes.

Je dois encore continuer ? Hum d’accord, même si je ne sais plus quoi ajouter. Comme je vous l’ai dit, l’adjectif gros est loin d’avoir été fait pour me définir. Mes bras, mes jambes, mon ventre… Moi-même je suis parfois troublée par leur manque de consistance, comme si je n’étais pas plus épaisse d’une feuille et aussi fragile que du cristal –ce qui n’est pourtant pas le cas-. En parlant de forme, parlons de ce qui fait rougir. Qu’il s’agisse de la poitrine ou de plus bas, la description reste la même : ce qu’il faut, où il faut. Bien sûr, je suis loin de pouvoir prétendre aux mensurations des actrices de films pour adultes, mais me qualifier de planche à pain serait tout autant de la mauvaise foi.

N’ayant aucune honte sur ce corps que la Nature m’a offert, je ne suis pas difficile concernant mon habillement. Pull ou débardeur, jeans ou jupe, tout, absolument tout me va (dès lors qu’il n’y a pas d’atteinte à la pudeur tout de même). Souvent, il m’arrive même de confectionner moi-même mes tenues en achetant ou en récupérant du tissu à droite ou à gauche, ainsi mes vêtements sont uniques et ne ressemblent à aucun autre. Enfin, même si je me permets presque tout au niveau de mes habits, il y a néanmoins quelque chose qui reste fixe dans mon apparence : Je ne quitte jamais au grand jamais le pendentif que j’ai hérité de ma mère biologique. J’ai beau ne pas beaucoup l’avoir connu, j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux, surtout depuis que ma grande sœur y a également ajouté sa touche en le modifiant légèrement. C’est mon petit grigri peut-on dire, et je laisse rarement les gens y toucher, c'est bien trop personnel.


* Son histoire~

Je passe à l’histoire maintenant c’est bien cela ? Hum… Non rien je toussais. Dites… Vous avez prévus des boites de mouchoirs, ou des trucs dans le genre ? Non parce que, si je dois tout dire, vous pouvez clairement sortir les violons hein ? Tant pis ? On fait avec ? D’accord, c’est vous qui décidez.

Je suis née en Amérique, à San Francisco sur la côte Ouest plus précisément. Mon père, Raven Johanson, était un avocat réputé, et sa femme Vanille travaillait avec lui comme secrétaire. Oui oui sa femme. On pourrait pourtant croire au cliché du patron flirtant avec son employée, et à dire vrai, c’était au début le cas, mais leur relation a évolué et s’est concrétisée quand Vanille est tombée enceinte de son premier enfant, un garçon aux cheveux d’ébène comme son père qu’ils prénommèrent Gale. C’est seulement là qu’ils officialisèrent leur amour réciproque.

Cinq années après Gale, je pointais le bout de mon nez. Si mon frère ressemblait énormément à notre père, je tenais au contraire bien plus de ma mère, notamment la couleur originale de ma chevelure, ou celle de mes yeux. Mais malgré nos différences, que ce soit celles d’âge ou de physique, Gale et moi nous entendions plutôt bien. Bien sûr, il arrivait que l’on se chamaille, pour un oui ou un non, mais on finissait toujours par se réconcilier. Nous vivions une vie pour le moins classique, mais surtout heureuse, jusqu’à ce qu’un nuage noir d’encre vienne assombrir l’horizon de ma vie. J’avais alors six ans.

Un orage, une voiture, une perte de contrôle, un arbre, pas besoin de vous faire un dessin je pense. Mes parents avaient accompagné mon frère qui participait à un match de football amateur, tandis que moi, malade à crever, j’étais à la maison en compagnie d’une nourrice. Evidemment, j’eus besoin d’un peu de temps pour comprendre la nouvelle, mais encore plus pour comprendre ce qui s’est passé par la suite. Je vais essayer d’être la plus claire possible pour vous expliquer mais je ne garantis rien.

Lorsque Gale avait à peine deux ou trois ans, nos parents avaient hébergé une fille au pair, une demoiselle d’origine japonaise nommée Shiori qui s’occupait de mon frère lors de leurs absences au bureau ou pendant des déplacements. Le courant était bien passé entre l’asiatique et ses employeurs et ceux-ci lui faisaient une confiance presque aveugle, au point qu’ils lui permirent de choisir le second nom de leur deuxième enfant, et qu’ils décidèrent de lui confier l’avenir de leur progéniture si jamais il devait leur arriver malheur.

Choix peu commun, mais qui sembla accepté par les autorités américaines puisque j’avais sept ans quand je posais les pieds dans l’archipel nippon, découvrant une nouvelle langue, une nouvelle culture, un nouveau monde. Ma mère adoptive, bilingue, me présenta à sa famille. Depuis l’époque où elle travaillait pour la famille Johanson, Shiori s’était mariée avec un homme du nom de Shintarō, Shintarō Nadeshiko, et tous deux tenaient une petite épicerie de quartier ouverte vingt-quatre heures sur vingt-quatre, un Konbini qu’ils appellent ça. Ensemble, ils avaient eu une fille prénommée Shizuka qui avait trois ans de plus que moi. Chose étonnante, Shizuka et moi nous ressemblions beaucoup physiquement –même teinte peu commune de cheveux, mêmes billes bleues au milieu du visage- mais également mentalement, si bien que nous nous sommes vite accordées et adoptées comme sœurs.

J’eus au début quelques difficultés à me faire à ma nouvelle vie, et qui pourrait me blâmer, mais Shiori était très douce, son mari patient et leur fille désireuse de partager, si bien qu’il me fallut moins d’un an pour maitriser la langue orale. L’écrit en revanche pris bien plus de temps et il existe encore des kanjis que je ne reconnais pas mais j’utilise dans ce cas mes origines pour me justifier –ce qui n’est pas un mensonge de toute façon-. L’adaptation se fit progressivement mais je finis à me faire au quotidien dans mon pays d’adoption. Ils parvinrent même à me faire avaler des sushis, à moi qui détestais le poisson depuis ma naissance, c’est vous dire.

Mais il faut croire que je suis un aimant à drames, car ma vie -et par la même celle de Shizuka- bascula du jour au lendemain. J’avais quinze le jour où c’est arrivé, ma sœur quant à elle était à peine majeure. Je rentrais de l’école quand mon portable vibra dans ma poche. Je sortais le téléphone et l’apportais à hauteur d’œil pour y lire un message qui m’intimait de ne pas rentrer à la maison. Même sans explication, j’en compris tout à fait la raison : La société change, les prix augmentent, et de plus en plus de personnes ont du mal à joindre les deux bouts. Pour beaucoup, la solution de la dernière chance, c’est le vol, les cambriolages à main armée. Le message avait été envoyé de manière automatique, par simple pression sur un bouton qui alertait également le commissariat du quartier. Ce n’était pas la première que ça arrivait, aussi n’étais-je pas inquiète. Cependant, bravant l’ordre de mes parents adoptifs, je me rendais au konbini qui était cerné par les forces de l’ordre. Je me faufilais entre les voitures des policiers et expliquant qui j’étais, demandais ce qu’il se passait plus en détail.

A l’intérieur de la boutique, trois cambrioleurs. L’un d’entre eux braquait son arme sur les représentants de l’ordre qui tentaient de négocier, le second tenait en joue Shintarō. Quant au troisième, il retenait Shiori en otage, le canon de son pistolet sur la tempe de l’ancienen fille au pair. Cachée derrière les véhicules, je regardais la scène, une boule dans le ventre. Shizuka n’était pas là ce jour là car elle devait finir un exposé avec une camarade de classe. J’aurais aimé être avec elle. Ça m’aurait évité de voir ce que j’ai vu.

Les négociations duraient depuis des heures, et plus le temps passait, plus le trio de malfaiteurs perdait son sang froid. Un policier avait tenté de pénétrer furtivement dans le bâtiment pour maitriser mais son action fut un échec puisqu’il percuta un des présentoirs qui laissa tomber sa marchandise. Tout se passa alors en une fraction de secondes. Des détonations retentirent, des corps tombèrent. Parmi ceux-ci, il y avait Shintarō et Shiori, qui s’effondrèrent, pour ne plus jamais se relever. Mon cri de désespoir et mes pleurs déchirèrent le silence de la nuit alors que les forces de l’ordre faisaient sortir les bandits qu’ils avaient réussis à interpeller.

Je passais la nuit à pleurer dans la chambre que des voisins compréhensifs m’avaient préparée. Le lendemain, je n’allais pas à l’école et attendait le retour de Shizuka. Lorsqu’elle apprit la nouvelle, elle fut effondrée. Bien sûr, qui pourrait rester de marbre en prenant connaissance d’une telle chose. Mais plus vite que je ne l’aurais cru, elle reprit consistance et me regardant droit dans les yeux, elle m’annonça que étant majeure, elle prendrait la relève de nos parents dans le petit magasin et se chargerait de nous, de nous faire vivre.

Facile à dire, beaucoup moins à faire. Tenir une échoppe ouverte vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ça ne peut pas se faire seul, et même si malgré mes études je l’aidais chaque jour pendant quelques heures en tenant la caisse, nous fûmes obligées d’engager des employés. Cependant, l’argent ne rentrait pas aussi bien que les salaires sortaient et il devenait difficile de payer les gens qui nous aidaient tout en gardant le même train de vie qu’avant. Notre régime alimentaire se réduisit rapidement au moins cher, même si c’était loin d’être équilibré tous les jours.

Les dépenses, toujours réduire les dépenses. C’était le maitre mot. C’est pour le respecter que j’ai du changer d’établissement scolaire pour un qui ne nous coutait rien : la Neko Academy. Cependant, celle-ci était assez loin de la maison et je ne pouvais donc pas rentrer tous les soirs, ce qui m’ennuyait fortement puisque je ne pouvais plus porter main forte à Shizuka pour s’occuper du konbini.

Cependant j’eus une idée, une idée fichtrement culottée quand on y pense, mais c’était le mieux que j’avais. Je suis allée voir la directrice de l’académie, Nashima Yûki, une femme extrêmement gentille pour négocier une sorte d’arrangement. Expliquant mon problème familiale, je lui demandais s’il était possible que je travaille au sein de l’établissement avant de percevoir une petite rémunération afin d’aider ma sœur, un petit job à mi-temps en somme, et ce, quitte à devoir passer chaque niveau scolaire en deux années pour compenser. Je n’étais pas regardante sur la tâche. Elle pouvait aussi bien me demander de remplacer temporairement un professeur dans les classes plus basses ou de l’assister que de faire le ménage dans tous les bâtiments. J’étais prête à accepter tous, tous les travaux, même les plus ingrats, pour peu que cela me permette de soulager les épaules de Shizuka.


Vous, derrière votre ordinateur


» Prénom ? Kupo !
» Âge ? Kweh
» Passions ? Câliner des Mogs en peluche et des Chocobos à plumes
»Tu aimes les cookies ? Cookies ♥

» Comment avez vous connu le forum ? J'sais pas, j'crois que c'est après que j'ais chevauché un chamois et que j'ai tué des têtes de poissons volantes avec une épée sortie des flammes...
» Avez vous lu le règlement ? Code validé par Kum-chan :3
Code par Hayashi Kaito


Et de trois~ J'avais dit *^*

____________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadeshiko Mercedes

avatar

Cancer Chèvre
Nombre de messages : 23
Age : 26
Autre Compte : Ai Sherry Sewa, Gwenaëlle Suiteki, Ange Ushiromiya
Classe/Profession : 1e Année universitaire/Aide Polyvalente
Amour : Ma sœur, ça compte ? ~
Date d'inscription : 06/07/2012

Feuille de Personnage
Club : Art
Option: Théâtre
Instrument & Sport favori: Ocarina ~ Tir à l'arc

MessageSujet: Re: Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...    Dim 8 Juil - 22:37

~Piou !
Double post sorry pour prévenir que j'ai fini o/

...Ou presque puisqu'il y a un petit détail dont j'avais parlé à Kumiko en MP mais pour lequel j'ai besoin de l'accord final. Il s'agit de la fin de l'histoire que j'ai mis en italique. ^^"

(Limite, le faire en RP avec la directrice~
Après tout il est écrit dans la fiche de proposition de RP "Je n'accepte ceux -les RP- avec Yûki que si c'est RP important."
Alors si ça ne l'est pas là... C'est quand même du pur cas spécial quoi XD)


Merci d'avance du temps perdu à lire~


____________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Miharu Kumiko
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
avatar

Féminin Verseau Chien
Nombre de messages : 771
Age : 22
Autre Compte : Walker Allen, Rose Annabeth, Eiko Nezumi & Takamatsu Len
Classe/Profession : 1ère Année, Universitaire
Amour : 仁 ♥
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de Personnage
Club : Musique
Option: Equitation
Instrument & Sport favori: Violon & Equitation

MessageSujet: Re: Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...    Dim 8 Juil - 23:25

    ~ Nyu :3 Bah personnellement, j'ai Allen qui travaille aussi un peu à l'académie, alors Mercedes peut faire pareil sans problème :P Si tu le faire sous forme de RP, il n'y a pas de problème, c'est comme ça t'arrange ^^ En attendant, je te valide & te met ta couleur :P Je ne déplace pas encore au cas où :)

____________________

KUM-CHAN ♥
{ Je n'ai pas de compte à rendre, juste de l'amour à revendre }


____━━____┓━╭━━━━╮
____━━____┗┓|::::::^━━^
____━━____━┗|:::::|。◕‿‿­­­­◕。|
____━━____━━╰O--O-O--O


Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-academy.forumactif.org
Nadeshiko Mercedes

avatar

Cancer Chèvre
Nombre de messages : 23
Age : 26
Autre Compte : Ai Sherry Sewa, Gwenaëlle Suiteki, Ange Ushiromiya
Classe/Profession : 1e Année universitaire/Aide Polyvalente
Amour : Ma sœur, ça compte ? ~
Date d'inscription : 06/07/2012

Feuille de Personnage
Club : Art
Option: Théâtre
Instrument & Sport favori: Ocarina ~ Tir à l'arc

MessageSujet: Re: Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...    Dim 8 Juil - 23:30

Nyu mifi *^*
Au pire c'est comme ça t'arranges toi, enfin même si on sait qu'avant un moment ça ne va pas être possible... x) Donc c'est pas urgentissime *^*
*fais un poutou*
Plus que Ange~ *se prend une bûche*

____________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Miharu Kumiko
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
Kum'-chan la fonda' fan de Nyan-Cat !
avatar

Féminin Verseau Chien
Nombre de messages : 771
Age : 22
Autre Compte : Walker Allen, Rose Annabeth, Eiko Nezumi & Takamatsu Len
Classe/Profession : 1ère Année, Universitaire
Amour : 仁 ♥
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de Personnage
Club : Musique
Option: Equitation
Instrument & Sport favori: Violon & Equitation

MessageSujet: Re: Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...    Dim 8 Juil - 23:35

    ~ On en reparlera pendant ou après les vacances 8D *paf*

    Vii plus que Ange, courage moi *^*

____________________

KUM-CHAN ♥
{ Je n'ai pas de compte à rendre, juste de l'amour à revendre }


____━━____┓━╭━━━━╮
____━━____┗┓|::::::^━━^
____━━____━┗|:::::|。◕‿‿­­­­◕。|
____━━____━━╰O--O-O--O


Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neko-academy.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Cette Mercedes ne prend pas de voyageur...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yho Sétano [voyageur]
» [HRP] Informations RP sur Ryes et l'arrivée de tout voyageur
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» Cette accalmie m'inquiète.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Neko Academy ♫ :: Zone Membre :: Présentations des Membres :: Présentations Validées-
Sauter vers: